En dehors du traitement d’une carie par le moyen d’un plombage, les postes et actes dentaires se révèlent relativement coûteux.

D’ailleurs, ces actes sont rarement remboursables par la sécurité sociale, aussi, il faut compter sur l’aide de la mutuelle santé pour limiter les dépenses en dentaire. En cas de casse d’une dent, plusieurs options sont proposées pour y remédier.

On distingue la pose d’une prothèse amovible, des bridges dentaires ainsi que des implants dentaires.

Qu’est que l’implant dentaire ?

Comme son nom l’indique, la technique des implants dentaires consiste à implanter une racine de dent fabriquée artificiellement, dans l’os formant la mâchoire. Les implants constituent une technique efficace à appliquer entre la pose de bridges et le port de prothèse.

Malheureusement, ils ne conviennent par aux personnes atteintes de diabète ou souffrant d’une complication au niveau des os. Ces dernières même ayant une bonne mutuelle dentaire ne peuvent prétendre à des implants dentaires car les conséquences ne seraient que néfastes sur la santé.

Tarification des implants dentaires

Les tarifs liés à la technique appliquée au sujet des implants dentaires sont loin d’être similaires, ils varient d’un chirurgien dentiste ou un stomatologue à un autre. En moyenne, le coût d’une implantation atteint mille euros, un prix relativement lourd pour bon nombre de gens.

Les implants dentaires sont perçus comme un soin plus esthétique que médical, d’où la tarification très élevée.

Prise en charge

Les dépenses engagées en implants dentaires ne sont pas remboursables par la sécurité sociale. Une couronne sur implant certes est prise en charge à hauteur de 70%, par contre un implant dentaire est considéré comme hors nomenclature c'est-à-dire non remboursable.

Heureusement que des mutuelles dentaires proposant des garanties aux meilleurs prix existent, alors autant en adhérer une. Pour trouver la meilleur mutuelle pour les dents correspondant à vos besoins, il suffit de consulter notre comparateur mutuelle en ligne.